SERA

Séra was born in Phnom Penh, Cambodia, in 1961. Upon completing with honors his graduate and postgraduate studies in art, and the science of art, at the Sorbonne University, he devoted himself both to teaching and to art.  An artist as protean as he is consistent, Séra’s work finds expression in a multitude of fields: sculpture, drawing, painting, engraving, and graphic novels. Through the uniquely expressive language of graphic novels, Séra seeks to extend beyond a simple transmission of the historical record from one generation to the next by offering to Cambodian youth an opportunity to grasp their own history through artistic creation.

His work has been extensively exhibited both individually and collectively throughout France and Cambodia. In April 2012, the l’Institut Français in Phnom Penh marked its 20th anniversary with a spectacular exhibition dedicated to the vast painted work of Séra. A few months later in Paris, the Galerie Oblique presented over a hundred of his drawings, storyboards, and watercolors alongside large canvas paintings, some being exhibited for the first time. He has maintained a valued teaching position at the Sorbonne since 1989, and in 2012, was named Educational Director of the Phare Ponleu Selpak School in Battambang, Cambodia.

 

Séra est né à Phnom Penh, au Cambodge, en 1961. Après des études supérieures en arts plastiques et sciences de l’art à la Sorbonne, il développe en parallèle un parcours en enseignement et en art: peinture, sculpture, gravure, dessin, et romans graphiques. Depuis 1999 il dirige les Ateliers de la mémoire qui se sont tenus au Centre de ressources audiovisuelle Bophana, qui revisitent l’histoire douloureuse du Cambodge et impliquent des jeunes dans le travail de mémoire. Avec un langage facilement accessible, il cherche à aller au-delà de la transmission entre générations, pour donner aux jeunes une prise sur leur propre histoire à travers la création.

Ses œuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions, en solo et collectives, en France et au Cambodge. En avril 2012 l’Institut français de Phnom Penh, pour marquer ses 20 ans, présente une spectaculaire exposition des œuvres de Séra, et quelques mois plus tard la Galerie Oblique à Paris présente une centaine de dessins, d’étapes graphiques, de planches, d’aquarelles, en regard avec de grandes toiles encore jamais exposées en France. Il est chargé de cours à la Sorbonne (Université de Paris 1) depuis 1989 à nos jours et il est   directeur pédagogique de l’école Phare Ponleu Selpak à Battambang, au Cambodge depuis 2012.

Nick SELLS

Nick is a self-taught photographer from the UK. He bought his first camera while traveling throughout Southeast Asia in 2006. His first break into professional photography came in Cambodia in 2007 when he was employed as a layout editor for The Mekong Times daily newspaper. Later, he photographed for various magazines and newspapers such as AsiaLIFE, SE Globe and The Phnom Penh Post. While working as the sports photographer for The Phnom Penh Post, he won the Silver award for “Best in Sports Photojournalism” – an award given by the World Association of Newspapers and IFRA at the 2010 Asian Media Awards in Kuala Lumpur – for his photograph of two Bokotor Fighters in a downtown Phnom Penh Gym.

In March of 2010, Nick created the company, “Kampuchea Party Republic” (KPR) to support his work as an event photographer. After building a solid foundation and reputation, KPR continues to grow by employing an increasing number of talented handpicked photographers; it is now considered Cambodia’s #1 event photography service.

As of 2012, Nick is also the owner of a large photography and video studio called “So Shoot Me Studio” in the heart of Phnom Penh. The studio is a home-base, a working area and a space for hire, while the name “So Shoot Me Studio” is used for any work that does not fit under KPR, such as food, interior work or special assignments. Nick regularly conducts his own work in the studio space photographing fashion, and product design for advertising. The space is frequently rented out to various agencies and photographers from around Cambodia.

Nick’s list of clients is extensive covering private companies, local businesses, NGOs, foreign companies and Embassies. A brief list includes: Unicef, AusAID, Oxfam, Google, Coca Cola, Vattanac Group, Royal Group, Naga Casino, plus the British, American, and Australian Embassies and the EU Delegation.

 

Nick est un photographe autodidacte venu de Grande Bretagne. Il a acheté son premier appareil de photo alors qu’il voyageait en Asie du Sud Est en 2006. Sa première incursion dans le monde professionnel de la photographie s’est passée au Cambodge en 2007 pendant qu’il travaillait sur la maquette de l’édition d’un quotidien, le « Mékong Times ».
Plus tard il a travaillé pour différents magazines  et autres journaux comme «Asia Life» «SE Globe» et le «Phnom Penh Post». Alors qu’il était photographe sportif pour le Phnom Penh Post, il a été  le lauréat du «meilleur journaliste sportif» attribué par la World Association of Newspapers and IFRA en 2010 à Kuala Lumpur lors de l’Asian Media Awards pour une photo de deux lutteurs de Bokotor prise dans un gymnase de Phnom Penh.

En mars 2010 après avoir bien consolidé son travail de photographe dans l’événementiel, il crée sa propre entreprise qu’il a appelé « Kampuchea Party Republic » KPR. Après avoir construit des fondations  solides et s’être fait une bonne réputation, KPR est maintenant considéré au Cambodge comme le  numéro 1 dans son secteur d’activité. Son personnel s’agrandit et devient une équipe de photographes talentueux et pointus.

En 2012, Nick est également propriétaire d’un studio de photo et vidéo dont le nom est « So Shoot Me Studio » au cœur de Phnom Penh. Ce studio est aussi bien son lieu de travail qu’un espace de vie qu’il peut louer. Le Shoot Me Studio sert à tous les travaux que KRP ne peut pas faire, comme les photos ou vidéo de restauration et décoration d’intérieur et d’autres missions. Nick travaille régulièrement dans le studio qui lui sert d’espace pour faire ses photos de mode et de produits pour la publicité. Ce lieu est également loué à des agences ou photographes qui gravitent au Cambodge. La liste des clients de Nick est impressionnante. Cela va de l’entreprise privée et locale aussi bien qu’étrangère, des ONG ainsi que des ambassades. Voici quelques exemples: Unicef, AusAid, Oxfam, Google, Coca Cola, le groupe Vattanac, le Royal Group, le Casino Naga, les ambassades de Grande Bretagne, américaine, australienne et l’UE.

Julian PARKER-BURNS

Julian PARKER-BURNS was born on May 14th, 1969. His first nine years were spent in Maine on a 25 acre farm where he lived during the school year, while summers were spent on Hurricane Island. After graduating from Falmouth High School (Massachusetts) in 1987, he attended a semester program at The Aegean Center for Fine Art on the Greek island of Paros.  Julian then enrolled at UMASS at Amherst for a BFA in Painting with one year spent overseas at the Exeter College of Art and Design in Devon, England. He graduated from UMASS in 1994 cum laude. Julian spent three summers at the Omega Institute where he studied with F. David Peat and Alex and Alyson Grey from 1993 to 1995.  In 1998, along with a core group of local artists, he started The Fridge – a collective/cooperative art gallery in Amherst, MA.  In the summer of 1999, he married and moved to Washington, D.C. to study Mandarin for one year.  With his wife and first child they moved to Taipei, Taiwan for two years. In 2009, back in the U.S., Mr. Parker-Burns was selected to join the Visiting Artist Program at the Torpedo Factory, in Alexandria, Virginia. The following year he was one of the few artists accepted as an Associate Member of the Torpedo Factory.  In 2012, Julian and his family moved to Kathmandu, Nepal where his new surroundings continue to inspire his creativity and materialize as innovative expressions in his art.

 

Julian PARKER-Burns est né le 14 mai 1969. Ces 9 premières années, il les a passées dans le Maine, dans une ferme d’une dizaine d’hectares. Il vivait  là durant l’année mais il passait ses  étés dans l’île de Hurricane. C’est en 1987 qu’il sort diplômé de Falmouth High School (Massachusetts). Il passe ensuite un semestre à suivre un programme  à l’Aegean Center of Fine Art à Paros, une île grecque. Après la Grèce, il rentre à l’université du Massachusetts, AMASS à Amherst pour un BFA ( Bachelor of Fine Art)en peinture avec un an passé à l’étranger à l’Exeter College of Art and Design dans le Devon, en Angleterre. Il sort diplômé de l’UMASS en 1994 avec les félicitations du Jury.
Julian passe alors 3 étés de suite à l’Omega Institute où il étudie avec F.David Peat et Alex et Alysson Grey de 1993 à 1995. En 1998 avec un groupe d’artistes locaux, il démarre le « Fridge » une sorte de Galerie  d’Art communautaire à Amherst, MA. A l’été 1999 il se marie et déménage à Washington DC pour étudier le mandarin pendant un an.
Avec sa femme et son premier enfant, il emménage à Taipei et reste à Taiwan pour 2 ans.
En 2009, Julian a été sélectionné pour  participer à un programme en tant ‘qu’artiste invité’, à la Torpedo Factory à Alexandria en Virginie. L’année suivante il est l’un des rares artistes à avoir été accepté comme membre associé à la Torpedo Factory.
En 2012 Julian et sa famille déménagent à Katmandou au Népal où il est ravi de ce nouvel environnement d’où il exprime ses émotions au travers de son art.

NOU Sary

NOU Sary was born in Kandal province, Cambodia in 1971. He studied at the Royal University of Fine Arts in Phnom Penh from 1994-2000, and then moved to France to continue his studies at l’Ecole des Beaux Arts de Saint-Etienne from 2001-2006 where he earned a Diplôme National supérieur d’Expression Plastique. He is a multi-disciplinary artist enjoying innovative expression in painting, sculpture, engraving, illustration, photography and the creation of installation pieces. Some of his works reflect the tragedy of Cambodia’s troubled past, but frequently he chooses to celebrate hope for a better future. For NOU Sary, inspiration comes from his love of nature and humanity’s sometimes problematic relationship with the environment. “It’s nature that gives us fruit and meat which keep us alive.” “Then [at death] we melt with the earth and out of this grow plants and trees: We can’t disassociate ourselves from nature.”

 

NOU Saru est né dans la province de Kandal au Cambodge en 1971. Il a étudié à l’Université Royale des Beaux Arts du Cambodge de 1994 à 2000.  Il part ensuite en France pour continuer ses études à l’Ecole des Beaux Arts de Saint Etienne de 2001 à 2006 d’où il est sorti avec un Diplôme National Supérieur d’Expression plastique. C’est un artiste multidisciplinaire, il aime s’exprimer avec toutes sortes de disciplines, la peinture, la sculpture, la gravure, l’illustration, la photographie et la création d’installations. Certaines de ses œuvres refletent le passé tragique du Cambodge. Mais il aime plutôt célébrer l’espoir pour un futur prometteur. Pour NOU Sary, son inspiration vient de son amour de la nature et des relations souvent conflictuelles de l’homme avec son environnement. “C’est la nature qui nous nourrit et qui nous permet de vivre. Après la mort nous sommes mélangés à la terre où poussent plantes et arbres. Nous ne pouvons pas nous dissocier de la nature”